Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

L’Eglise de Vrécourt a subi au cours de son existence une multitude de transformations.  Son embellissement a commencé en 1870 pour se terminer en 1890 et coûta 6000frs.

Après diverses modifications il fut décidé d’installer un orgue en fond de Nef.

Théodore Jacquot-Jeanpierre, facteur d’orgue à Rambervillers fut choisi pour réaliser cet instrument.

Le meuble étant tout en chêne il demanda que la tribune soit réalisée dans le même matériau ce qui en augmentait d’autant le prix. L’ensemble revint à  5.027 francs dont la Trompette seule a coûté 260 frs. La commune a participé pour 600 francs, le complément étant recueilli par souscription auprès  des paroissiens. Il se compose de six jeux seulement, d’un clavier à 5 octaves, d’un pédalier. Mais, le tout n’est pas sans intérêt.

La dernière réfection connue date de 1930. C’est à cette date qu’une soufflerie électrique a été mise en place, en complément à la manuelle toujours présente.

Cet orgue a toujours été joué. Mais le temps passant les soufflets étaient moins étanches, des fuites d’air apparaissaient, des touches du clavier abimées, il était désaccordé, les jeux poussiéreux par le temps. La voix céleste pas adaptée à la musique classique, mais aux chants religieux méritait d’être changée.

L’association « Vrécourt Culture Patrimoine » a lancé l’idée d’une restauration. Un facteur d’orgue de Troyes, Monsieur Laurent PLET. Deux devis ont été proposés. Entretien, réfection….. les montants n’étaient pas les mêmes. L’Association pouvait prendre en charge l’entretien, mais la réfection complète demandait un engagement beaucoup plus important. C’est alors que deux personnes du village ont proposé de faire un don. La municipalité a fait une demande auprès du Conseil Régional qui donna son accord, ne restait plus à la commune qu’une soixantaine d’Euros à sa charge.

Les travaux débutèrent en octobre pour se terminer fin novembre. Le temps de travail sur l’instrument, estimé au départ à 110 heures s’est vu porté à près de 250 heures. De plus, le facteur d’Orgues, Laurent PLET, possédait  un jeu de trompette original de Jacquot et contemporaine à l'orgue, s’intégrant parfaitement à l’instrument. Il fit l’échange de celles-ci avec la voix céleste sans demander le moindre centime. C’est extraordinaire !!

Pendant la durée des travaux, la moulure en plâtre  située derrière l’orgue qui tombait, la poutre qui la soutenait étant pourrie, a été changée. Jean Louis en a réalisé une, tout en bois. Le nettoyage du meuble de l’orgue et de la tribune a été également réalisé par les membres de l’association.

A nous maintenant de continuer à faire entendre cet instrument, lors de cérémonies religieuses, de concerts que nous pourrions organiser régulièrement mais aussi en mettant cet instrument à disposition d’une Ecole de musique par exemple, pourquoi pas ?


Partager cette page

Repost 0
Published by